Musée municipal Carlos Dreyer

Le musée Carlos Dreyer est le seul musée d’archéologie de Puno. Bien que petit, il réunit une collection digne d’intérêt et il abrite surtout une salle exposant les offrandes et objets rituels d’une Chullpa Colla : exposition unique au Pérou et indispensable pour compléter la visiter de Sillustani ou Cutimbo. Dans une ville offrant aussi peu de choses à voir/faire, ce musée constitue une bonne visite en fin de journée après une excursion au lac Titicaca.

Comment s’y rendre

Le musée est situé près de la cathédrale de Puno au coin des rues Conde de Lemos et Deustua. La ville de Puno est largement connectée aux villes voisines (Arequipa, Tacna, Juliaca, Cusco) par les bus et colectivos. L’aéroport le plus proche est à Juliaca (vols pour Lima).

La visite

Salle litique

La première salle du musée est en réalité un petit couloir dans lequel sont exposés diverses stèles et statues Pucara et Yayamama (tradition religieuse antérieure à Pucara qui s’est développée tout autour du lac Titicaca). Ne manquez pas la superbe stèle Pucara du Suche, ces poissons chats sont omniprésents dans les sculptures lithiques Pucara mais l’état de conservation de cette stèle est largement meilleur que celles du musée de site de Pucara.

Stèle Pucara du Suche

Salle régionale

La salle régionale présente des céramiques des royaumes Aymaras (intermédiaire tardif) et de Tiawanaku ainsi que quelques superbes statuettes en pierre Yayamama et Pucara. Malgré leur apparence simple, les vitrines des céramiques Lupacas et Collas sont intéressantes car on trouve peu de trace de ces civilisations dans les autres musées du Pérou.

Céramique Colla

Salle inca 

La salle inca présente quelques mini vitrines des principales civilisations du pays : Nazca, Paracas, Chimu, Mochica, Chancay. On voit quelques belles pièces mais malheureusement elles sont mal éclairées et mises en valeur.
Les vitrines textiles combinent des pièces préhispanique de provenance diverses.

Céramique Nazca

La seconde vitrine expose une superbe collection actuelle d’art populaire de Taquile.
Le fond de la pièce est dédiée aux incas, on remarquera une superbe collection de queros (verre cérémoniel inca) et d’aribalos (céramiques typique des incas pouvant être portée sur le dos à la manière d’un sac à dos) .Cette collection inca mérite le détour, on trouve relativement peu d’objets incas dans les musées du Pérou.

Quero inca

Salle Sillustani

Sans doute la salle la plus intéressante du musée, elle présente le « trésor de Sillustani » découverte par accident en 1971 à une vingtaine de mètres de la chullpa du lézard. Ces objets ne sont pas les ornements d’une momie trouvé à l’intérieur d’une chullpa mais font partie d’une offrande Colla d’époque inca (les royaumes Aymaras furent une des premières conquête des incas) liée à la chullpa du lézard.
Notez les colliers en coquillage Spondylus, l’un des biens les plus prisé du Pérou préhispanique même aussi loin de l’océan. Pour en savoir plus sur le Spondylus, je vous invite à lire l’article sur le mullu.

Une image représente une reconstitution hypothétique des vêtements d’un seigneur Colla ce qui permet de comprendre d’où provient chaque pièce exposée.
Les grelots faisaient probablement partie d’un ornement fixé aux vêtements, à un collier ou à un sceptre.

Les plaques métalliques étaient cousues sur des vêtements en cotons comme ornements. On imagine volontiers l’impact visuel causé par les reflets du soleil sur les vêtements dorés des puissants personnages de l’ancien Pérou.

Plastron

Les plastrons sont des ornements probablement réservés à un personnage d’élite. La partie supérieure représente peut être le soleil, divinité imposée dans la région par les incas. La plaque inférieure du plastron est sans doute un personnage anthropomorphe.

Partie supérieure du plastron

Les deux superbes Tupus en or ont pu servir d’ornement au seigneur Colla ou simplement de broche pour les tissus du paquet funéraire de la momie.

Tupus

Les bracelets sont une pièce commune dans les Andes, si leur usage premier est probablement défensif, les bracelets dorés constituent un ornement cérémoniel qu’on retrouve dans plusieurs civilisations andines. Je n’ai pas trouvé d’information concernant les momies exposées dans cette salle, si elle proviennent probablement de chullpas de la zone d’Atuncolla, leur mise en scène est un peu douteuse, notez les offrandes des visiteurs sur le sommet de la vitrine des momies !

Momies dans la reconstitution de la chullpa du lézard

Le saviez vous ?

  • Parmis les royaumes de l’Altiplano, les collas furent parmis les plus puissants, leur capitale étaient située a Hatuncolla et comptait pas moins de 50,000 habitants.
  • La région de Puno compte de nombreuses mines d’or dans les provinces de Carabaya et Sandia (sur le versant oriental de la cordillère), les ornements en or des Collas proviennent de ces mines.
  • On trouve des Chullpas de seigneurs Aymaras dans toute la région de Puno, les deux sites les plus faciles à visiter sont Sillustani et Cutimbo.
Statue d’un seigneur Colla à Atuncolla

Infos pratiques

  • Prix entrée : 15 Soles (étudiants 10 Soles)
  • Type d’accès : Voiture
  • Temps d’accès : 2 minutes à pied depuis le centre du Puno.
  • Région, département : Région de Puno / département de Puno
  • Ville de départ suggérée : Puno
  • Temps visite : 1h
  • Horaires : L à V 9h-19h. S 9h-13h
  • Service de guide : non
  • Boutique du musée : non
  • Qualification du musée (basique – normal – moderne) : normal

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.