Lexique

Parler du Pérou pré-hispanique implique l’utilisation d’un vocabulaire parfois spécifique et/ou en quechua. Les mots techniques n’étant pas toujours définis dans les articles du blog, vous trouverez ici des définitions rapides rangées par ordre alphabétique. Notez que l’orthographe des termes en quechua peut varier, j’essayerais de donner les principales variantes courantes.

  • Acllawasi : La « maison des élues » parfois appelée « maison ou palais des vierges du soleil » est une institution inca où travaillait des femmes choisies dès le plus jeune age pour leur habilité manuelle, culinaire ou leur beauté. Au service du Tawantinsuyo et des temples, les Acllas devaient produire les biens rituels destinés au culte (céramique, textiles, chicha).
  • Adobe (brique) : argile mélangée avec de l’eau et un/des liants (paille, guano, coquillages, etc.), une fois les briques façonnées, elles sont séchées au soleil.
  • Apu : Montagne sacrée. Peut également désigner un chef de tribu en Amazonie.
  • Aribalo : Céramique inca qui se caractérise par sa base pointue (similaire à l’amphore) et son système de partage permettant de passer une corde par deux anses et un point d’ancrage pour la porter comme un sac à dos.
  • Andenes : terrasses de cultures pré-hispaniques. Cette technique agricole est toujours largement utilisée de nos jours dans les Andes.
  • Ayllu : L’ayllu est une communauté social partageant une descendance commune (réelle ou suposée). C’est la forme traditionnelle des communautés andines.
  • Aymara : Famille de langues andine d’origine pré-hispanique. L’Aymara serait originaire de la côte centrale et fut probablement diffusé par la civilisation Wari. L’Aymara est la seconde langue andine la plus parlé dans les Andes aujourd’hui.
  • Callanca : Terme désignant un type d’édifice inca rectangulaire avec un seul espace intérieur de taille variable. Le toit de la Callanca est à double pente. L’un des coté présente plusieurs ouvertures ou portes et donne généralement sur une place. On suppose que ce type de bâtiment était lié à une activité cérémonielle et destiné à accueillir un grand nombre de personnes.
  • Cancha : L’unité architecturale la plus commune des incas composés d’une cour intérieure entouré de plusieurs bâtiments disposés symétriquement.
  • Cacique : synonyme de curaca.
  • Chicha : Boisson à base de maïs fermenté, la chicha est toujours produite et consommée dans les Andes. Cette boisson était utilisé tant pour l’alimentation quotidienne que pour les rituels et offrandes.
  • Chullpa : Terme désignant les tombes en forme de tourelles des royaumes Aymaras (intermédiaire tardif). Peut également désigner une tombe pré-hispanique en général.
  • Qhapac ñan : littéralement le chemin royal en Quechua. Réseau de chemins incas qui parcouraient le Tawantinsuyo.
  • Chasqui (ou chaski) : messager inca chargé de transmettre messages et informations le long des chemins incas. Le système de relais (Tambo) permettait au chasqui de se déplacer très rapidement sur une distance de 20-30 km avant d’être relayé par un autre chasqui. Il est généralement représenté en courant et portant un quipu et un pututo (coquillage utilisé comme trompette).
  • Colca : Grenier destiné au stockage des aliments.
  • Chroniques (cronicas) : terme désignant les écrits datant de la conquête du Pérou et des première années de la colonie. Les chroniques ont été écrites par les conquistadors espagnols et par les premiers métis, enfants de conquistadors et des personnages de la noblesse inca. Elles racontent la conquête, l’histoire des incas et des différents royaumes du Pérou pré-hispanique ou des fait liés à l’administration du Pérou colonial. Les peuples du Pérou pré-hispanique étant agrafes, les chroniques constituent la principale source d’étude pour l’ethnohistoire.
  • Cuchimilco : Figurines de la civilisation Chancay représentant des personnages bras ouverts.
  • Curandero : terme désignant un guérisseur. Aujourd’hui les Curanderos sont toujours très populaires au Pérou et en Amérique du Sud et leurs fonctions vont de soigner des maladies mentales, émotionnelles, physiques ou spirituelles à la purification de l’esprit et la guérison de maux d’origines magique avec l’aide de dieux, plantes médicinales, massages ou rituels magico-religieux.
  • Curaca : Chef politique et administratif de l’Ayllu.
  • Fausse voûte (Falsa boveda) : technique architecturale pré-hispanique consistant à décaler progressivement des pierres vers l’intérieur d’un espace pour finalement le recouvrir d’une grande pierre plate et former une voûte.
  • Horizon moyen (Horizonte Medio) : Dans le découpage classique de l’histoire du Pérou pré-hispanique, ce nom est donné à l’époque allant des années 600 à 1000. Durant cette période le phénomène culturel Wari-Tiahuanacu aurait été le premier gouvernement pluriculturel de large extension géographique. Si son influence politique est débattue et encore mal connu, son influence culturelle et religieuse se retrouve partout du Nord du Pérou au Nord du chili en passant par la Bolivie. La civilisation Wari s’est développées à partir de la région actuelle d’Ayacucho et la civilisation Tiahuanacu à partir de la ville du même nom située au Sud du lac Titicaca en Bolivie.
  • Horizon tardif (Horizonte Tardio) : Dans le découpage classique de l’histoire du Pérou pré-hispanique, ce nom est donné à l’époque allant des années 1438 à 1532, période de domination inca également désignée par le terme Tawantinsuyo (voir définition ci dessous).
  • Huaca (ou guaca ou waca) : terme désignant toute chose sacrée pour les incas. Huaca peut ainsi désigner un temple, un dieu, une tombe, une momie, une statuette, une montagne, etc.
  • Huaco : Céramique pré-hispanique, le nom provient probablement du vocable « huaca ».
  • Huaquero : Pilleur de tombes pré-hispanique. Le nom provient du vocable « huaca ».
  • Huayrona : Terme désignant un type d’édifice inca rectangulaire avec un toit à une seul pente. L’un des coté de la Huayrona est totalement ouvert avec un colonne soutenant le toit et donne généralement sur une cour.
  • Intermédiaire initial (Intermedio Temprano) : Dans le découpage classique de l’histoire du Pérou pré-hispanique, ce nom est donné à l’époque allant des années 200 à 600 durant laquelle de grands royaumes ce sont illustrés par une intense production de bien rituels d’une grande qualité. Exemple des civilisations représentatives : Nazca, Moche, Lima, Tiahuanacu.
  • Intermédiaire tardif (Intermedio Tardivo) : Dans le découpage classique de l’histoire du Pérou pré-hispanique, ce nom est donné à l’époque allant des années 1000 à 1438, période précédant l’apparition du Tawantinsuyo. Durant cette période, de multiples royaumes de taille et d’influence diverses ont cohabité avant d’être tous conquis de manière pacifique ou de force par les incas. Cette période est la seule avec celle du Tawantinsuyo à être documentée par l’ethnohistoire, en effet les personnages de l’élite de ces royaumes gardaient une mémoire de leur histoire locale qui a pu être transmise aux chroniqueurs lors de la conquête et des premières années de la colonie. Exemple des civilisations représentatives : Chimu, Ychsma, Chincha, Colla, Lupaca, Huanca, Chachapoya, Chanca.
  • Quechua : Famille de langues andines. Le Quechua fut imposé par les incas sur les territoires actuels du Pérou, Equateur, Bolivie, Colombie, Argentine, Chili et est toujours parlé dans ces pays.
  • Mullu : Coquillage bivalve Spondylus princeps provenant des mers chaudes de l’équateur. Le mullu était un bien convoité et une offrande de grande valeur pour les civilisations pré-hispaniques.
  • Pacarina : Terme utilisé par les anciennes civilisations andines pour désigner leur lieu d’origine (et généralement le lieu de destination de leurs morts). Les pacarinas peuvent être des grottes, roches, fissures, lacs, etc.
  • Panaca : Famille formée par la descendance d’un monarque. La Panaca est l’équivalent d’un Ayllu pour les familles royales incas. Leur influence était très importante dans la politique et l’administration du Tawantinsuyo. Notez que les études de l’historienne Maria Rostworowski tendent à démontrer que les Panacas étaient matrilinéaires.
  • Pirca : Terme désignant un type de maçonnerie basique composé de pierres fixées avec un mortier en argile cru.
  • Porte à double chambranle (puerta de doble jamba) : Porte cérémonielle inca ornée d’un double chambranle (encadrement de pierre). Ces portes marquent toujours l’entrée d’un secteur sacré ou d’un temple inca.
  • Quipu : mot signifiant littéralement « noeud » en Quechua. Désigne un instrument de comptage et d’écriture inca constitué d’une cordelette principale à laquelle sont attachées des cordelettes secondaires de couleurs diverses et ornées de nœuds. Ces cordelettes représentent des objets et les nœuds des quantités. Le fonctionnement et la signification des Quipus est mal connu car ils ont été victimes des extirpations d’idolâtries et considérés comme des croyances à éliminer durant la colonie.
  • Réductions (Reducciones) : Politique de relocalisation des villes et villages indigènes durant la conquête de l’Amérique. Au Pérou les réductions du Vice Roi Toledo furent crées à partir de l’année 1568. La plupart des villes et villages modernes du Pérou datent de cette époque.
  • Ushnu : Plateformes architecturales incas composé d’un à plusieurs étages, on accède au sommet via un escalier central. Les ushnus servaient à effectuer des offrandes de liquides et cérémonies religieuses.
  • Tawantinsuyo (ou tawantinsuyu) : littéralement les quatre régions réunies ou les quatre régions formant un tout. Nom donné au territoire inca qui s’étendait du Sud de la Colombie jusqu’au Chili et à l’argentine entre 1438-1532, constituant ainsi le plus grand empire de l’Amérique précolombienne.
  • Tambo (ou tampu) : Bâtiments incas situés tous les 20 à 30 km le long du Qhapaq Ñan. Les Tambos servaient de relais et d’auberges pour les chasquis et les fonctionnaires incas qui transitaient le long des chemins incas. Ils pouvaient également servir d’administration et de stockage pour la nourriture.
  • Tupu : Objet ornementale porté par les femmes des civilisations pré-hispaniques. Cette aiguille à l’extrémité décorée servait à fermer et tenir la cape (manta) au niveau du cou. Les Tupus sont toujours utilisés des nos jours dans diverses régions du Pérou même si leur forme actuelle est plus proche d’une broche.
  • Tumi : Couteau cérémoniel pré-hispanique. La lame est en forme de demi-lune et le manche peut être orné de décorations plus ou moins fines. Les tumis les plus célèbres furent fabriqués par les Lambayeque originaires du Nord du Pérou et leur manche représente Naymlap leur ancêtre légendaire.