Amaytera (momia Juanito)

Amaytera est un petit site funéraire situé sur les hauteurs du canyon de Colca. Pillé et abandonné, il fait parti de ces sites où l’on peut voir une momie à son emplacement d’origine. Le site n’est pas un lieu majeur (comme tous les sites archéologiques du Colca d’ailleurs), mais il serait dommage de le manquer si vous passez par là.

La momie Juanito

Comment s’y rendre

Depuis Sibayo : De la place de Sibayo, marcher vers l’Est en prenant la rue où se trouve la mairie, ne manquez pas les ruines du vieux village. Passez l’arche et suivre la piste qui monte dans la vallée (1h de marche), les sites archéologiques locaux sont indiqués. Vous ne pouvez pas rater le site, une cabane à été construite pour faire une billetterie (ils ont juste oubliés un détail, il n y a pas de touristes !).
Depuis Arequipa : Prendre un bus local pour le canyon de Colca au terminal d’Arequipa. Plusieurs compagnies partent presque toutes les heures entre 1h du matin et 17h. Elles ont toutes des bus en piteux état. Pour un bus moderne et sur, tournez vous vers Nativa ou 4M (voir dans la partie Puno). Notez que pas mal d’agences de voyages d’Arequipa offrent aussi un service de transport dans leur minibus modernes. La dernière option consiste à prendre un transport privé, demander à votre hôtel ou dans une agence de voyage (350-500 Soles la course aller simple). A Chivay, vous trouverez des colectivos sur la place qui desservent tous les villages du Colca (ils peuvent aussi faire une course n’importe où pour pas très cher). De Chivay a Sibayo vous ne devriez pas payer plus d’une centaine de Soles la course (1h de route).
Depuis Puno : Pour rejoindre le Colca depuis Puno, le moyen le plus simple et le plus sur consiste à prendre un bus touristique. Ces compagnies font la navette entre Arequipa – Chivay – Puno dans les deux sens.
4M Express est la compagnie la plus ancienne, l’absence de concurrence sur cette route touristique fait que les tarifs sont élevés, à négocier ou à acheter dans une agence pour avoir un meilleur prix.
Nativa Express offre un service de bus touristique relativement nouveau sur le marché. Ils sont fiables et leurs tarifs sont normalement moins élevés que le 4M.

Où loger

Le village de Sibayo est le point le plus proche. L’architecture du village à été préservée par un projet touristique et il est possible de loger chez l’habitant. Le prix est d’environ 70 Soles pour une nuit+pension complète. Attention à l’acclimatation et au froid, le village est a 3800m d’altitude.

Sibayo

La visite

Prendre le chemin pavé qui descend vers la falaise pour arriver aux tombes. L’accès aux tombes à été fermé par une grille, c’est le seul aménagement du site. Le contexte est typique d’un site pillé, les tombes sont en partie détruites et seuls restent dispersés des os, fragments de paquets funéraires et céramiques. Seule la momie (surnommée Juanito en référence à Juanita retrouvée sur l’Ampato) est dans un bon état de conservation.
Les trois tombes sont assez typiques des enterrements de l’intermédiaire tardif, ce sont des sortes de petites maisons enchâssées dans la falaise. Seul l’édifice de la momie est en bon état. Selon Frédéric Duchesne ce type de tombes serait liées aux pacarinas (les grottes d’où sortent les ancêtres légendaires de certaines civilisations andines).
Remarquez les paquets funéraires en fibres végétales abandonnés par les huaqueros. Les momies des civilisations de l’intermédiaire tardif de l’Altiplano étaient généralement emballées dans ce type de paquet funéraire tressé en ichu (herbe typique de l’étage écologique Suni). Le corps était positionné en position fœtale.

Momie Collagua – Gravure : Marcoy

Selon les descriptions de l’explorateur français Paul Marcoy qui a pu documenter des tombes collaguas intactes au 19 eme siècle, les morts étaient enterrés dans des petites maisons souvent construites dans des failles ou abri rocheux naturels. Les tombes pouvaient contenir une douzaine d’individus empaquetés dans leurs vêtements ou dans un paquet en fibres végétales couvrant tout le corps et ne laissant visible que le visage. Les momies étaient disposées en cercle, les pieds se touchant à la manière d’une ronde et chaque mort disposait de ses offrandes de nourriture dans des céramiques.

Momies dans une tombe Collagua – Gravure : Marcoy

Dans les chullpas se trouvaient des hommes comme des femmes se distinguant par leurs objets personnels (frondes et matériel de pêche pour les hommes et matériel de couture pour les femmes). En revenant à la piste, vous pouvez visiter le site de Paraccra constitué de plusieurs bâtiments circulaires en pierre. Traverser simplement la piste et quelques prés. Je ne donnerais pas de description car cela fait trop longtemps que je ne l’ai pas visité et je n’ai qu’un vague souvenir.

Les restes d’un paquet funéraire en fibres végétales

Le saviez vous ?

  • Au Pérou les sites avec des momies laissées à l’abandon à leur emplacement d’origine ne sont pas rares, le plus connu est sûrement Chauchilla à Nazca.
  • Pour voir quelques momies à Arequipa ne manquez pas les musées d’archéologie de la UCSM et de l’UNSA.
  • La momie à été nommé Juanito en référence à Juanita la jeune fille de l’Ampato mais Juanita n’est pas une momie mais un corps conservé dans la glace.
  • Le village de Sibayo est un village de muletiers et d’éleveurs. Jusqu’aux années 80, les caravanes de lamas de Sibayo descendaient jusqu’à la côte où les habitants disposaient de terrains pour exploiter le cochayuyo : une algue riche en iode qui étaient ensuite échangée contre divers produits dans les villages. Cette territorialité discontinue et cette stratégie d’exploitation des étages verticaux sont probablement hérités de l’époque pré-hispanique.
Un lama avec ses ornements à Sibayo

Infos pratiques

  • Prix d’entrée : Gratuit
  • Type d’accès : Randonnée
  • Temps d’accès : 3,5km, 1h30 à 2h de marche a/r, attention à l’altitude.
  • Région/Département : Région d’Arequipa/ Département de Caylloma
  • Altitude : 3850 m
  • Ville de départ suggérée : Arequipa, Puno, Chivay
  • Temps de visite : 2h30 marche comprise
  • Période de visite : Toute l’année
  • Service de guide : Non, mais possibilité de trouver un guide local à Sibayo.
  • Service de muletiers : Non
  • État du site : A l’abandon
  • Musée de site : Non

Sources

https://journals.openedition.org/bifea/4963

Un commentaire sur « Amaytera (momia Juanito) »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.