El Sol de Echenique : le retour d’une pièce mythique au Pérou

Une pièce mythique de l’archéologie péruvienne est retournée au Pérou en Juin 2021 : El Sol de Echenique (Le Soleil d’Echenique). Conservée au musée NMAI (National Museum of American Indian) aux USA, ce superbe ornement pré-hispanique est de retour au Pérou après un long processus de rapatriement initié en 2011.

Photo du Soleil d'Echenique
Image : Smithsonian magazine

Description 

La Placa de Echenique est une plaque circulaire et fine en métal de 13,5 cm de diamètre. Elle est composée de 90% d’or et de 10% d’argent et de cuivre. Elle était probablement comme collier ou ornement de plastron et elle serait d’origine antérieure aux incas (-900 à -200) : style Marcavalle (selon J.Rowe) ou Chanapata (selon J.Calero).

Histoire de la pièce

Le président José Rufino Echenique Benavente reçoit une collection d’art préhispanique en provenance de Cusco en 1851 et la présente à Lima en 1853, parmi ces objets se trouve le disque qui sera nommé le Soleil d’Echenique.

En 1855, une révolution éclate contre Echenique et Ramon Castilla prend le pouvoir. La trace de la pièce archéologique est alors perdue, elle a probablement été volée dans le chaos de la révolution. Elle sera en tous cas acquise par le musée nord-américain NMAI en 1913 avant son retour au Pérou plus d’un siècle plus tard.

En 1986, le soleil d’Echenique devient le symbole et le blason de la ville de Cusco, on le trouve notamment sur les lampadaires et plaques de noms de rues de la ville.

Un retour symbolique au Pérou

Depuis une dizaine d’années, le gouvernement péruvien a initié et réussi plusieurs processus de restitution de pièces archéologiques nationales conservées dans des musées du monde entier. Le retour de cette pièce symbolique pour le bicentenaire de l’indépendance est évidemment une grande opération politique et marketing pour le gouvernement péruvien. La plupart des pièces rapatriées atterrissent dans les archives du ministère de la culture et n’ont été exposées que ponctuellement au public (voir jamais !). Avec la construction de l’immense musée national d’archéologie (MUNA) espérons que le Sol de Echenique sera visible bientôt dans une collection permanente !

Gravure et photo du soleil d'Echenique
Image : El Comercio

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.